Anne-Sophie Novel : “L’écologie est un sujet qui oblige les médias”

Anne-Sophie Novel : “L’écologie est un sujet qui oblige les médias”


Je m’appelle Anne-Sophie Novel,
journaliste free-lance, spécialisée dans les questions
d’environnement et d’écologie. C’est une vision du monde, je grandis
avec. C’est ma façon de voir les choses, c’est juste une conscience qui est dans
mon quotidien en permanence. En 2002-2003 j’étais étudiante
en économie, très sensible aux questions d’injustice sociale,
d’inégalité. Ce que j’ai étudié ne prenait pas en compte
ces questions-là, et j’ai commencé à questionner les modèles
économiques et à me dire : Mais pourquoi il y a
autant d’inégalités ? Pourquoi ces injustices-là
sont encore là ? Pourquoi l’environnement n’est pas
pris en compte ? Pourquoi le CO2 n’est pas intégré
aux modèles micro-économiques ? Et donc j’ai mis le doigt dans
ces questions par une porte d’entrée plutôt économique et sociale, avant de
tirer le fil de la bobine environnementale. Et de relier ça dans mon analyse
du monde dans lequel on vit aujourd’hui. Il y a une prise de conscience
massive portée par l’urgence et par un discours plutôt alarmiste,
collapsologue, mais en même temps, beaucoup de jeunes qui font la
promotion d’éco-gestes, d’initiatives multiples et formidables. Comme je suis
ce sujet depuis très longtemps, j’ai aussi l’impression
de revoir des choses que j’ai pu moi-même promouvoir il y a
10 ans. Donc je me dis, est-ce que cette histoire dont
parle Stéphane Foucart , – journaliste au
Monde ndlr – cette apathie
dans le traitement de l’écologie qui fait que j’ai cette
sensation que ce que les blogueurs racontaient en 2006-2007,
est la même chose que ce que racontent
aujourd’hui les youTubeurs. Est-ce que les médias s’en emparent
sous le prisme des éco-gestes, comme on a pu s’en emparer en 2007
au moment du Grenelle ? C’est un sujet qui nous oblige
et sur lequel on est en train de faire plus de contenu, parce que,
par la force des choses, par l’urgence de la situation, on n’a pas le choix
que de s’en emparer véritablement. Une fois qu’on a commencé
à mettre le doigt dans cet engrenage, on ne peut que commencer à
comprendre que tout est lié, qu’il y a une forme d’interdépendance.
Une chose est sûre c’est qu’il faut maintenant que les écoles l’enseignent
de manière beaucoup plus massive. J’ai pu échanger avec
des profs en grandes écoles, privées, publiques,
dans les facs etc… Là où il y a une jeunesse qui est très
consciente des enjeux, il y a un déficit de l’offre en terme de formation.
Et je pense que ce sont des choses qu’il faudrait aujourd’hui implémenter
de manière beaucoup plus large, y compris pour
les journalistes. Cette jeunesse qui est en train
de s’emparer de ces questions, c’est aussi les générations de
mes parents et même encore au-dessus, qui sont en train
de réaliser qu’ils ont participé à un système,
qu’ils ont nourri une logique qui, aujourd’hui, se révèle fortement
défaillante. Je crois que les prochaines élections vont être
très importantes en ce sens, très intéressantes parce qu’il y a
une vraie attente sociétale, et que, enfin, on peut aller
vers cette politisation, que j’appelle de mes voeux, du débat.
Ne pas avoir peur de poser ces questions de société
et les poser avec intelligence. La chanson que j’ai écoutée
une bonne partie de l’été “Le Monde est chaud”
de Tiken Jah Fakoly. Et sinon un petit clin d’oeil
au choeur auquel je participe : “Les Gardiennes de la Terre”,
basé à Bordeaux. On est 70 nanas, on essaye de se
relier et, ensemble, de passer le message
de cette manière-là. En chantant
des chants du monde pour essayer
de partager nos valeurs.

3 thoughts on “Anne-Sophie Novel : “L’écologie est un sujet qui oblige les médias”

  1. Elle vient de dire qu'elle y connaît rien ? elle est spécialiste en écologie !!!(
    Quoi donc que c'est spécialité depuis 2012 ça sert plus à rien*
    Date à laquelle les dégâts que l'humanité a fait la terre il y a les sous système écologique est devenu irréversible)
    donc elle sert à rien il ne connaît rien à la vie !!!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *